3 juillet 2012

Lorsqu'on s'emboîte bien


Les toits se couchent
Le chaud et le froid s'entendent
Duos de virages
Marbrés sur du sable sabré
Mélanges de mers

Tu te liquéfies comme du congé

Fatigue nourrie
Sans efforts le soleil est célèbre
Coule d'air
Sur ses films d'oiseaux
Son nombril blanc
Sa gueule bleue
L'aiguille d'église

Les mains marines
Tout est comme la roue
Tu conduis mon corps préféré