27 novembre 2012

Intelligent pour rien


Passoire de mémoire
Tu atterriras
Sans ailes cent ans
Vivant de mains de vie antique
De marchés bouillis

Tu tiendras en t'engraissant
Des ventres de villageois
Des photosynthèses du Nil
Des collecteurs d'Inde

Protège le sain d'esprit
Que cache ta bouche
Enfermé aux dents jeunes
Qui viole la petite
Caisse d'heures

Jusqu'à ce que mort sangsue
En baver à fermer les bras
Démêler les portes
Le verre d'eau à moitié mort
Travaillons encore vingt partys de Noël
Pour l'ambulance qui glisse

Sculpture sans âme qui vive
Juste un mât de sapin

Je hais je craque chaque vie
De balles de vin