Rechercher dans les poèmes

(Sans titre)


Il y a un projet artistique que je ne ferai jamais
Dommage que ce soit le meilleur

Je suis un chevalier
Blindé comme un building
Armé comme un magasin
Dans un magasin
Et je défie avec mon épée le capitalisme
Et le capitalisme relève le cul, le duel
Et c’est bon signe je fais peur aux familles
Je promets aux enfants la vengeance
Qu’ils ne connaissent pas encore
Je fonce je suis un chevalier câlis
Aucune rangée me résiste
Je les décapite les rangées
J’explose les boîtes
Les légumes se cachent sous terre

Je prends une pause
Pour aiguiser mon épée bien sûr
Voler une bière au capitalisme
Réhel se promène à poil dans les rangées à la pharmacie
Et on ne se fait pas arrêter par la police
C’est nous la police câlis

Après tout ça le capitalisme gagne bien sûr
C’est un tricheur tout le monde le crie au chevalier le plus proche
Mais c’est gagné d’avance, et FUCK’EM
J’enlève mon armure
Bourrée de voleries
Fatigué
Après ma journée de travail